A l’occasion des élections municipales hier en France, est apparue une nouvelle mode, celle de prendre un selfie (une photo de soi-même prise avec un smartphone) dans l’isoloir. Il suffit d’intégrer le hashtag #citoyen ou #selfisoloir sur twitter pour s’en convaincre.

Au-delà du caractère anecdotique et un peu narcissique de la pratique (oui, il m’est aussi arrivé de succomber au selfie…), on pourrait s’en réjouir. Elle indique en effet que, pour une partie de la population au moins, voter est smart et constitue une démarche à laquelle on attache encore une certaine fierté.

Dans un contexte où le rejet de la politique et l’abstention grimpent en flèche, dans un contexte où certes, la démocratie doit être revitalisée (on y reviendra sûrement), cela donne des raisons de se dire que tout n’est peut-être pas perdu.

On pourrait donc s’en réjouir, si la pratique ne portait pas atteinte au secret et à la liberté de vote.

L’apparition d’outils tels que les smartphones pose en effet question quant à ce point-clé du fonctionnement de la démocratie représentative. Ce n’est pas pour rien que les isoloirs existent, que les présidents et assesseurs insistent pour que les électeurs s’y rendent seuls, que les bulletins de vote sont pliés par les électeurs dans le secret et qu’on a eu des débats sur l’espace où l’électeur déplie son ticket dans le cadre du vote électronique “amélioré”.

C’est pour éviter les pressions ou chantages que des candidat-e-s pourraient exercer sur des électeur-trice-s pour arriver au pouvoir (“si tu me prouves que tu as voté pour moi, je te donnerai un emploi, un logement, etc.” ou à l’inverse « si tu ne me prouves pas que tu as voté pour moi, je te retire ton subside etc.»).

D’aucuns se sont battus ou se battent encore pour obtenir des élections libres et le secret du vote.

Loin de moi l’idée de fouiller les électeurs avant d’entrer dans l’isoloir, mais je pense qu’il est important de rappeler à tous le sens et l’importance du secret du vote, ce que j’essaie modestement de faire ici, et de regretter tout particulièrement que des candidats donnent le mauvais exemple en s’adonnant eux-aussi à cette pratique.

Share This